Peut-on assurer le continuum numérique du modèle dans le BIM ?

BIM UP by GRAITEC

La chimère qui vit depuis que la maquette numérique existe…

La longévité des rôles qui nous habitent, avec la maîtrise d’ouvrage l’architecte est le seul acteur à traverser les phases de la conception et bien après même la livraison…

Mais est-ce vraiment possible de traverser les phases en maintenant un modèle ?
Plusieurs faisceaux d’indices semblent indiquer le contraire…
Juridiquement et techniquement et pour des raisons pratiques.

Les phases de programmation et études préliminaires sont basées sur une volumétrie basique qui permettent une lecture simple des volumes et d’extraction des informations indispensables pour l’étude faisabilité … calcul de surface et respect de prospect…
La manipulation du modèle est bien plus simple dans un logiciel 3D dédié qui traite des surfaces plutôt que des objets architectoniques, loin de l’univers Maquette Numérique Architecturale….
Une 1ère rupture dans ce fameux continuum…

Dans les phases suivantes, APS/APD…PC, le modèle pourra évoluer vers une définition plus détaillée et plus adaptée, généralement le passage se fait à travers une adaptation de la codification et une sauvegarde de la version antérieure…
Peut-on qualifier ce passage de 2ème rupture ?
Certains diront que non, mais on ne peut pas nier le fait qu’une 2ème ligne de temps est initiée à ce stade.

Viendra le temps des marchés et son lot de précisions et discussions… surtout une maquette de coordination….
Sur cette partie on va créer un nouveau référentiel qui est fait pour cette démarche et qui ne survivra pas aux résultats des courses 😉

Le temps d’exécution porte bien son nom surtout au niveau du modèle, celui-là va être déchiré, découpé et partagé
Comme dans la 1ère saison de Game of Thrones, chacun va faire son modèle et l’architecte tentera, tant bien que mal, de rassembler ces « Rois » en rappelant que son modèle est là pour être la base et que « the winter is coming » donc ils ont intérêt à se coordonner….

Une fois que la guerre des royaumes est terminée, on retrouve un nouveau « modèle » qui tient plus des « Transformers » … détaillé certes mais délicat à déployer et pour les non experts on ne sait pas par quel bout l’attraper on l’appellera le DOE…

L’exploitation et la maintenance sont la finalité de notre modèle numérique, il sera le référencer géométrique d’une somme d’information qui est attachée autant aux objets que des pièces et espaces qui ne sont que des entités logiques,
La définition géométrique trop élevée dans le DOE deviendra un obstacle d’où l’optimisation de ce modèle s’impose pour l’équilibrer entre Information & Géométrie…
Donc une énième rupture dans ce continuum imaginaire arriva pour balayer ce concept et fournir un nouveau paradigme qui répondra aux besoins de l’occupant.

Le plus important dans le BIM est de pouvoir répondre aux besoins des acteurs à chaque phase et non pas de tenter de maintenir une continuité dans la représentation…
Apporter la réponse adéquate en temps et en heure….
Une vision étriquée du concept, avons-nous ?

Partager la vôtre alors 😉

 

Print Friendly, PDF & Email
Publié dans BIMÉtiqueté avec

1 commentaire sur “Peut-on assurer le continuum numérique du modèle dans le BIM ?”

  1. Cher Nawar,
    J’aime toujours ton pragmatisme. Cette vision décrit bien la situation actuelle et qui fonctionne tant bien que mal. À mon avis plus mal que bien, vu les pertes d’informations et le manque de traçabilités dans beaucoup de projets au passage d’une phase à une autre. Cela demande un travail d’archiviste connaisseur de la myriade des logiciels utilisés pour retracer ce fameux continuum numérique quand vient l’heure d’écrire la mémoire d’un projet ou d’un architecte.

    Il vaut mieux laisser un place au rêve pour imaginer un avenir meilleur dans lequel l’objet de base n’est plus le document (maquette numérique) mais l’élément du modèle qui garde en mémoire les informations et les relations et renvoit des vues adaptées à chaque étape du projet et adaptées à chaque profil d’utilisateur et adaptées à chaque discipline. Ce n’est plus un rêve … Autodesk et d’autres ont déjà des prototypes opérationnels en mode cloud ou SaaS ou IaaS … qui vivra verra 😉

    Toutes mes amitiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *